Histoire de Lille du Moyen Âge à Louis XIV

Histoire de Lille du Moyen Âge à Louis XIV

Lille, ma ville, mon chez moi. Bien que n’étant pas originaire de Lille, je suis tombée sous le charme de cette cité où j’ai choisi de m’établir. Alors comment ne pas écrire sur le passé de cette ancienne ville flamande riche en histoire ? Lille et sa grande place qui fut lourdement bombardée en 1792 par l’armée autrichienne mais qui sortit grandie de cet assaut. Lille et ses beffrois, sa citadelle construite par Vauban après la prise de la ville par Louis XIV. Enfin, Lille et son « vieux Lille » où se cachent de nombreux trésors historiques. Je pourrais continuer cette liste encore longtemps mais je me contenterai ici de parler de Lille à travers ses endroits et quartiers emblématiques qui illustrent son passé, depuis le Moyen-âge à sa conquête par Louis XIV en 1667.

 

Lille au coeur des convoitises, du comté de Flandre aux Bourguignons

Revenons tout d’abord rapidement sur l’histoire de Lille. Située sur l’un des carrefours de l’Europe, Lille a pendant des siècles suscité les convoitises et est ainsi successivement passée entre les mains des Flamands, Bourguignons, Espagnols pour finalement devenir française avec Louis XIV.

Cette ville du Nord trouverait ses origines dans une bien curieuse légende mettant en scène des géants. Il s’agit du mythe de Lydéric du Buc qui aurait fondé Lille en 620 après vengé son père assassiné par un cruel géant dénommé Phinaert, alors seigneurs des lieux. Ce géant aurait également enlevé la mère de Lydéric juste après qu’elle lui ait donné naissance. Elevé par un ermite, Lydéric entra une fois adulte à la cour du roi d’Angleterre. Mais en quête de vengeance, il réclama un duel judiciaire au roi Dagobert au cours duquel il tua le géant et délivra sa mère. Le roi accorda alors les biens du géant et son territoire à Lydéric qui devint premier Forestier de Flandre et fonda Lille. Cette légende est aujourd’hui célébrée lors des fameuses processions de géants du Nord.

Lille doit son nom à sa situation géographique. L’île ou Isla, du latin Insula, est en effet située sur une ancienne zone marécageuse, le long de la Deûle, affluant de la Lys, et s’organise autour de canaux. Lille commence à faire parler d’elle au XIème siècle dans un écrit militaire datant de 1054 où est mentionné un combat près de l’Islense castellum. La ville va rapidement se développer grâce au commerce mais surtout, grâce à sa foire. A tel point qu’en 1066, Baudouin V de Flandre, comte de Flandre, devient mécène de la collégiale Saint Pierre. Lille poursuivra son épanouissement et deviendra le lieu de résidence des seigneurs flamands et de leur cour. La ville connaîtra également une véritable expansion paroissiale entre le XIIème et XIIIème siècle. De nouvelles paroisses apparaissent, si bien qu’au XIVème siècle l’enceinte qui protège la ville doit être prolongée. Avec ce développement suit inévitablement un accroissement de la population. Un document fiscal de 1318 mentionne ainsi un nombre de 6446 maisons ce qui pourrait donner le nombre approximatif de 40 000 habitants.

Un autre personnage va marquer l’histoire de la ville. Il s’agit de Jeanne de Flandre, comtesse de Flandre et de Hainaut de 1205 à 1244 qui contribua fortement au développement de la ville. En 1206, le comte Baudouin IX récemment élu empereur de Constantinople suite à la quatrième croisade, décède, laissant le territoire de Flandre aux mains de sa fille Jeanne. Jeanne est mariée à Ferrand de Portugal qui entre rapidement en conflit avec le roi de France, Philippe Auguste. L’affrontement se traduira par l’incendie des villes de Cassel, Ypres, Bruges et Lille en 1213 sur ordre de Philippe Auguste. Ferrand de Portugal battu à la bataille de Bouvines en 1214 est fait prisonnier. Il décèdera 9 ans plus tard en 1223. Jeanne de Flandre se retrouve ainsi à diriger seule les affaires du comté de Flandre et du Hainaut. Elle tente surtout de garder son indépendance vis-à-vis de Philippe Auguste. La ville de Lille profita particulièrement de la politique conduite par la comtesse. Les bourgeois de la ville se virent offrir davantage de libertés. La comtesse érigea des remparts autour de la ville et fit construire des écluses pour réguler les flux de la Deûle permettant ainsi le développement des échanges marchands. Elle fonda également de nombreuses abbayes, béguinages (cf. article sur le béguinage de Courtrai) et hospices. « L’hospice comtesse » de Lille dont nous reparlons plus loin en est un bon exemple.

« Un autre personnage va marquer l’histoire de la ville. Il s’agit de Jeanne de Flandre, comtesse de Flandre et de Hainaut de 1205 à 1244 qui contribua fortement au développement de la ville. »

Le commerce de la ville continua à fleurir en particulier sous l’égide du textile avec la production de laine, des ateliers de draperie et de la bière. Artisans, négociants, drapiers, marchands font la richesse de la ville et ces activités commerciales atteignent leur sommet au moment des foires, attirant nombreux étrangers et marchands. Mais une telle richesse ne peut laisser indifférents ses puissants voisins et encore moins l’ambitieux le roi de France Philippe le Bel qui tente de prendre le contrôle sur le comté en assiégeant Lille à trois reprises et en nommant à la tête du comté un de ses alliés. La cité passe ainsi sous la souveraineté du roi de France. Les traités de paix conclus en 1305 et 1312 entre le roi de France et Robert de Béthune signèrent le rattachement de Lille mais aussi de Douai, Orchies et Béthune au royaume de France. La couronne saura cependant progressivement se faire accepter et lors de la guerre de Cent Ans (1337-1453) Lille choisi son camps en faveur du roi de France. Mais le conflit amena avec lui son lot de malheurs. Aux coups portés par les anglais, succédèrent intempéries, mauvaises récoltes et enfin la fameuse peste noire à partir de 1347. La population décru et la croissance économique de la ville se détériora.

Mais quelques décennies plus tard, c’est sous le giron bourguignon que se retrouvera le comté de Flandre. En échange de la restitution de la Flandre, le duc de Mâle maria sa fille Marguerite à Philippe le Hardi, duc de Bourgogne, en 1369. Ce dernier comprit immédiatement l’intérêt du positionnement stratégique de Lille, située à mi-chemin entre Bruxelles et Paris. Une des conséquences fut le développement administratif et financier à travers notamment l’établissement d’une cour des comptes en 1386. Puis sous l’impulsion de Philippe le Bon, petit fils de Philippe le Hardi, un Palais, le Palais de Rihour, vit le jour en 1463 (cf. article suivant sur Lille).


Lille devient espagnole avec Charles Quint puis française avec Louis XIV

Palais de Rihour, actuel office du tourisme de Lille

Palais de Rihour, actuel office du tourisme de Lille

Un simple mariage va changer le cours de l’histoire de Lille. Il s’agit du mariage de Marie de Bourgogne, fille de Charles le Téméraire duc de Bourgogne, avec Maximilien d’Autriche qui deviendra empereur du saint empire germanique. Leur héritier, le fameux Charles Quint se retrouva ainsi en 1506 à la tête d’un immense empire comprenant les Pays-Bas, l’empire germanique et le royaume d’Espagne. Une page nouvelle se tourne alors pour Lille qui passe ainsi sous la tutelle de l’empereur. Mais la domination espagnole se heurta sous Philippe II, fils de Charles Quint, au soulèvement de Lille et des Pays-Bas sur fond d’instabilité politique et misère sociale. Cette confrontation s’acheva avec le traité d’Arras en 1579, garantissant les privilèges des Pays-Bas. La ville connaîtra également de nouveaux bouleversements avec l’arrivé du protestantisme. Au milieu du XVIème siècle se développe une petite communauté calviniste rapidement persécutée.

Malgré tout, la ville continuera à prospérer et en 1667, s’écrira un nouveau chapitre de l’histoire de Lille avec la conquête de la cité par Louis XIV, rattachant une nouvelle fois Lille au royaume de France (cf. article suivant sur Lille).

Je vous propose à présent de revenir sur cette histoire de Lille à travers plusieurs lieux emblématiques de la ville. Lire la suite de l’article en cliquant ici 

Si vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de Lille je vous conseille de lire :

« Histoire de Lille » de Philippe Marchand, Editions Jean-Paul Gisserot

« Histoire de Flandre », Eric Vanneufville, Edition Yoran Embanner, 2011

« La plus belle conquête de Louis XIV », Victor Battaggion, Historia n°784, mars 2012

Vous pouvez aussi lire :

Share This

About the author

Jess Bontemps

Blog sur l'histoire des lieux que j'affectionne, qu'ils soient célèbres ou non, et que j'ai eu l'occasion de visiter au cours de voyages ou autre. Je partage également des actualités sur l'histoire et l'archéologie.
Pour me suivre sur Twitter :  @Histoiresacados
Pour me suivre sur Facebook : Histoire à sac à dos

View all articles by Jess Bontemps

2 comments

  1. Pingback: A la découverte de Lille et ses trésors du passé | Histoire à sac à dos

  2. Pingback: Petite histoire de Madrid des Habsbourg | Histoire à sac à dos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *