Tag Archives: Celtes

Tombe celte de Lavau: le mobilier funéraire analysé

Tombe celte de Lavau: le mobilier funéraire analysé

© Denis Gliksman, Inrap

3 Juin 2017 – En 2015, l’Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) avait découvert une tombe princière dans le département de l’Aube. Cette tombe celte du Vème siècle avant notre ère abritait la sépulture d’un homme et avait révélé un extraordinaire mobilier funéraire aux origines celtiques et méditerranéennes. Deux ans plus tard, la tombe continue de livrer ses secrets. Ces précieux objets sont en effet analysés afin de déterminer leur structure, leur mode d’assemblage et la composition des matériaux.

Étendu sur un char à deux roues, le défunt était paré d’un torque et de bracelets en or, d’une fibule et d’une ceinture finement décorées. De la vaisselle accompagnait le défunt: un grand chaudron et une ciste étrusques en bronze (coffre cylindrique), une oenochoé (piché de vin) attique représentant Dionysos allongé sous une vigne, une passoire ou encore un gobelet en argent.

Ce mobilier funéraire n’a pas encore fait l’objet de traitements de conservation et peut donc être soumis à des analyses poussées. Des radiographies ont par exemple révélé des motifs celtiques sur la ceinture tandis que le nettoyage du couteau et de son fourreau ont permis de voir un ornement damasquiné, finement ouvragé de fils de bronze. D’autres analyses permettent d’en savoir plus sur les techniques de métallurgie. Elles révèlent notamment un remarquable travail de fonderie du grand chaudron et de martelage de la ciste faite d’un bronze fortement chargé en étain.

Photographie macroscopique, microscopie 3D numérique et scanners 3D ont quant à eux révélé des techniques d’assemblage et de décoration provenant de différentes civilisations : la Grèce (la céramique attique), probablement l’Étrurie (les décors en or filigranés) et le monde celtique (décor ajouré en argent).

Débutées en 2015, les recherches se poursuivront jusqu’en 2019 au C2RMF, le Centre de Recherche et de Restauration des musées de France.

En savoir plus sur le site de l’Inrap.fr

Tombe celte de Lavau, c’est un prince !

Tombe celte de Lavau, c’est un prince !

20 décembre 2015 – En mars dernier, l’Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) avait mis au jour une tombe princière dans le département de l’Aube. Cette tombe celte datée du début du Vème siècle avant notre ère avait alors révélé un mobilier funéraire exceptionnel (cf. article sur cette découverte). Quant à l’occupant de cette tombe, il s’agissait d’un individu richement paré de bijoux et dont le sexe n’avait pas encore pu être déterminé en raison du mauvais état de conservation des ossements.

Il semblerait que le voile soit à présent levé sur le sexe du défunt. Une étude approfondie du corps permet aux chercheurs d’affirmer qu’il s’agissait d’un homme. Des analyses d’ADN pourront également être menées afin de déterminer de possibles filiations avec d’autres occupants de tombes, à l’exemple de deux sépultures de l’âge du fer qui pourraient potentiellement contenir des ancêtres de notre prince celte. 

Du 18 décembre 2015 au 18 février 2016, une exposition intitulée « Un prince celte dans l’Aube, découverte archéologique majeure en Europe » ouvrira ses portes à Troyes. Réalisée par l’Inrap, présentée en partenariat avec le département de l’Aube et la commune de Lavau, cette exposition a pour but de faire découvrir au public cette extraordinaire découverte, étape par étape.

L’exposition sera ouverte du lundi au vendredi (à l’exception des jours fériés) de 9h à 12h et de 14h à 17h, dans le hall de l’hôtel du Département de l’Aube, à Troyes, 2 rue Pierre Labonde. L’entrée est libre.

En savoir plus sur le site de l’Inrap

Tombe celte de Lavau, prince ou princesse ?

Tombe celte de Lavau, prince ou princesse ?

19 juin 2015 – Une équipe d’archéologues de l’Inrap (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives) avait exhumé en mars dernier la tombe princière de Lavau dans le département de l’Aube. Cette tombe celte datée du début du Vème siècle avant notre ère avait alors révélé un mobilier funéraire exceptionnel : un chaudron en bronze méditerranéen à têtes de lionnes et d’Acheloos (dieu-fleuve), ciste (seau) en bronze, un coutelas dans son fourreau, bassins en bronze, etc. Dans le cadre des Journées nationales de l’archéologie (19-21 juin 2015), l’Inrap présente les derniers résultats de cette fouille achevée depuis quelques jours et nous en dit plus sur l’occupant de cette tombe.

Allongé au centre de la tombe, tête au sud, le défunt reposait avec son char à deux roues. Il a été retrouvé paré de bijoux, arborant un torque en or massif (de 580 grammes, richement décoré d’un double motif de monstre ailé), un bracelet en or à ses poignets tandis que son biceps gauche était orné d’un brassard en lignite (matière organo-minérale de couleur noire). Les archéologues ont également découvert près de sa nuque plusieurs perles d’ambre, finement travaillées, qui pourraient avoir constitué un collier ou un bijoux de cheveux. Une partie de son costume a survécu avec notamment deux agrafes en fer et en corail fermant un vêtement dont subsistent certains éléments de cuir et des rivets en fer. Ont également été retrouvés les passe-lacets et les agrafes de bronze de ses chausses.

Prince ou princesse ? La question du sexe du défunt n’a pas encore trouvé de réponse en raison du mauvais état de conservation des ossements. Or plusieurs tombes de princesse de cette même période ont été mises au jour dans le quart nord-est de la France, dont celle de Vix retrouvée en Côte-d’Or en 1953 (en savoir plus en cliquant ici). Cette tombe pourrait donc tout aussi bien appartenir à un homme qu’à une femme. Hormis l’étude de la tombe et de son mobilier, le défunt et son genre feront l’objet d’une recherche anthropologique approfondie.

En savoir plus sur cette découverte sur le site de l’Inrap.

Tombe de Lavau

Tombe de Lavau : anse d’un chaudron en bronze représentant la tête du dieu grec Acheloos

Tombe de Lavau : détail d'une cruche grecque peinte

Tombe de Lavau : détail d’une cruche grecque peinte

Tombe de Lavau : chaudron en bronze

Tombe de Lavau : chaudron en bronze

Découverte d’une tombe à char gauloise dans les Ardennes

Découverte d’une tombe à char gauloise dans les Ardennes

© Denis Gliksman, Inrap

5 juillet 2014 – Une équipe composée d’archéologues de la cellule départementale d’Archéologie des Ardennes et de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques) mène actuellement la fouille d’une tombe aristocratique gauloise à Warcq dans les Ardennes. 

Depuis le 3 juin, pendant trois semaines, archéologues et anthropologue dégagent cette « tombe à char ». Ce type de sépulture, une tombe aristocratique, a émergé dès le VIIe siècle avant notre ère, au cours du premier âge du Fer, et s’est achèvé avec la fin de la période gauloise, au début de notre ère. Les chars les plus anciens sont équipés de 4 roues et de 2 roues au second âge du Fer. Le défunt, homme ou femme, est généralement inhumé sur le char, objet de prestige et de symbole social. Plusieurs découvertes de ce type ont déjà été réalisées en Champagne-Ardenne, généralement datées du début du second âge du Fer (Ve-IVe siècles avant notre ère).

La fouille a déjà dévoilé les niveaux supérieurs de la chambre funéraire de 15 m². Sa couverture en bois est constituée de planches soutenues par une travée centrale et des montants sur les parois de la fosse. Plusieurs éléments du char ont déjà été mis au jour, les bandages de fer des roues dont l’intérieur est recouvert de feuilles d’or, de probables cabochons de moyeux en bronze sertis de pâte de verre, des planches. Des éléments décoratifs en bronze ont également été découverts.
Par ailleurs, les restes de deux chevaux de petite taille ont été mis au jour. Selon les chercheurs, ces découvertes archéologiques offrent peu de comparaison avec les tombes à char connues à ce jour, ce qui renforce le caractère exceptionnel de cette découverte.

En savoir plus sur le site de l’Inrap