Kamnik, petite ville médiévale de Slovénie

Kamnik, petite ville médiévale de Slovénie

Encerclée par la chaîne montagneuse des Alpes, la petite ville de Kamnik en Slovénie offre à ses visiteurs quelques traces de son passé médiéval et baroque. Avec ses deux châteaux (château de Zaprice aujourd’hui devenu un musée et les ruines du château « Mali Grad »), ses chapelles et monastères, cette petite ville bien tranquille dévoile discrètement son histoire et ses secrets. Partons à leur rencontre.   

Rue principale de Kamnik en Slovénie, Sutna

Rue principale de Kamnik en Slovénie, Sutna

La ville slovène de Kamnik fut en son temps l’une des plus grandes villes du territoire qui constitue aujourd’hui la Slovénie, concurrençant même Lujbljana, l’actuelle capitale du pays. Kamnik fut le siège des Andechs, la famille la plus puissante de la Carniole, région du Nord-Ouest de la Slovénie, jusqu’au XIIIème siècle. La cité s’appelait alors Civitas Stain et était une étape clé sur la route menant au littoral. La ville profita d’un véritable essor commercial grâce à ses mines, ses tanneries et ses forges. Elle connut au XVIIème et XVIIIème siècle la richesse de l’art baroque qui vint magnifier les façades de ses maisons (et que l’on peut notamment admirer dans la rue principale de la ville, Sutna). Malgré tout, Kamnik entra progressivement dans une phase de déclin, concurrencée par d’autres routes commerciales au profit de Ljubljana. Elle connut cependant un regain d’activité au XIXème siècle avec l’arrivée des randonneurs et amoureux de la montagne. Petite ville d’environ 12 000 habitants, elle est aujourd’hui le point de départ des randonneurs vers les montagnes.

La légende de Kamnik et de la femme serpent

Le petit château de la ville de Kamnik, « Mali Grad », entretient une bien curieuse légende qui n’est pas sans rappeler celle de méduse dans la mythologie grecque. Il était une fois, trois frères qui se firent prêtres. Les habitants voulurent leur construire une église mais ils n’avaient pas les fonds nécessaires pour l’édification du monument. Ils se tournèrent alors vers la riche comtesse Veronika. Mais cette dernière refusa net et déclara qu’elle préférait être changée en serpent plutôt que de verser le moindre ducat. Son vœu fut exhaussé et elle se transforma en monstre mi-femme mi-serpent. Cachée dans le petit château, elle veillerait encore jalousement sur son trésor.

Deux vestiges encore visibles de la ville Kamnik s’exposent discrètement aux yeux du voyageur lors de son arrivée dans la ville : la chapelle de Saint-Eligius et les ruines de ce petit château, « Mali Grad », qui dominent les petites rues et les toits rouges de Kamnik. C’est à travers ces deux bâtiments que je voudrais vous faire découvrir une partie de l’histoire de Kamnik.

Le château de Kamnik, « Mali Grad »

"Petit Château" de Kamnik en Slovénie

« Petit Château » de Kamnik en Slovénie

Des travaux d’excavations du château permirent de faire remonter son histoire à 4000 ans avant notre ère avec la mise au jour de vestiges datant du néolithique. Des traces de l’âge de fer furent également identifiées ainsi que des preuves d’un passage des Slaves dans la région. Un cimetière de 27 tombes datant du Xème siècle fut ainsi découvert.

Mentionné pour la première fois dans un document écrit en 1202, le château fut probablement construit bien avant cette date et même avant l’arrivée des comtes d’Andech à Kamnik à la fin du XIème siècle. Bien qu’il ne reste aujourd’hui plus qu’une tour qui se dresse au dessus de la ville, il faut imaginer l’ancien château doté de fortifications faisant le tour de la colline sur laquelle il repose. Il est également probable que les comtes d’Andech aient construit la petite chapelle qui fait aujourd’hui face au château et qu’ils aient élargi la partie résidentielle du château. Mali Grad n’étaient cependant pas leur résidence permanente, ils s’y rendaient seulement de manière occasionnelle comme l’indiquent certaines archives.

Des documents attestent également de la prise en charge du château par plusieurs propriétaires lorsque la dynastie des Andech disparut en 1251. Les travaux d’excavation et les archives administratives permirent aux historiens de suivre l’évolution du château jusqu’au XIVème siècle. A partir de cette période, peu de sources d’information sont parvenues jusqu’à nos jours. Plusieurs indices indiquent cependant que le château tomba progressivement en ruines. Les habitants de Kamnik les utilisèrent pour construire un système de défense de la ville et plus tard, pour la construction de leurs maisons. Bien que réduit à l’état de ruine, le château fut placé en 1986 sous la protection de la ville de Kamnik en tant que monument culturel et historique.

La Chapelle de Saint-Eligius

Chapelle de Saint-Eligius à Kamnik en Slovénie

Chapelle de Saint-Eligius à Kamnik en Slovénie

La chapelle se dresse sur la colline où reposent les vestiges du petit château « Mali Grad ». Malgré sa petite taille, cette chapelle romane fait partie de l’héritage culturel slovène. Et pour cause, son histoire remonte au XIème siècle et si l’apparence extérieure du bâtiment ne présume rien d’extraordinaire, l’intérieur offre une petite surprise à ses visiteurs avec ses magnifiques peintures baroques. La chapelle et sa crypte sont inextricablement liées à l’histoire du petit château dont elle faisait partie du complexe. Une première chapelle, l’ancêtre du bâtiment actuel, remonte au XIème siècle. L’actuelle chapelle à trois étages fut construite à la fin du XIIème siècle ou au début du XIIIème siècle. Elle fut probablement dédiée à Saint-Barthélémy à la fin du Moyen-Âge puis à Saint-Eligius, saint-patron des forgerons.

D’origine romane (XIème siècle), la chapelle fut reconstruite en style gothique (entre le XVème et XVIème siècle) et baroque (la chapelle fut convertie au style baroque au XVIIIème siècle). La plupart des fresques qui ornent l’intérieur de la chapelle nous viennent de cette période baroque et sont vraisemblablement l’oeuvre du peintre baroque France Jelovsek (1700-1764). La chapelle subit d’importantes rénovations à la fin du XIXème siècle tandis que fut aménagé le beffroi sur le toit qui domine aujourd’hui fièrement la vieille ville de Kamnik.

Plafond de la chapelle de Saint-Eligius à Kamnik

Plafond de la chapelle de Saint-Eligius à Kamnik

Autel de la chapelle de Saint-Eligius à Kamnik

Autel de la chapelle de Saint-Eligius à Kamnik

Vous pouvez aussi lire :

Share This

About the author

Jess Bontemps

Blog sur l'histoire des lieux que j'affectionne, qu'ils soient célèbres ou non, et que j'ai eu l'occasion de visiter au cours de voyages ou autre. Je partage également des actualités sur l'histoire et l'archéologie.
Pour me suivre sur Twitter :  @Histoiresacados
Pour me suivre sur Facebook : Histoire à sac à dos

View all articles by Jess Bontemps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *